FRANÇOIS NICOLLE FAIT UN CARTON A AUTEUIL!

La domination de Royan sur les courses d'obstacles en France ne cesse de s'affirmer. C'est en ces termes que s'exprimait récemment le journaliste Ludovic Hellier dans Paris-Turf. Il ajoutait :" Cette année, les deux professionnels qui ont engrangé le plus de gains en France dans la discipline exercent en Charente Maritime. En effet, depuis qu'il est entré pour la première fois dans le top 10 des entraîneurs d'obstacle en 2012 François Nicolle ne l'a plus quitté." Le week-end des 5 et 6 novembre à Auteuil, il a conforté sa place de dauphin derrière Guillaume Macaire, ce dernier demeurant le n° 1 depuis 2009.

Il s'agit d'un week-end mémorable pour le professionnel installé dans sa propriété de Saint Augustin que seule la forêt sépare de notre hippodrome de Royan. L'homme au chapeau a réussi l'exploit de remporter 5 courses dont 2 Groupe I. Après la victoire d'Alex de Larredya dans l'important Grand Prix d'Automne, François Nicolle déclarait dans Paris-Turf:" Je suis dépucelé, mieux vaut tard que jamais. Quand je me suis installé, je ne pensais même pas venir à Auteuil, je me voyais rester dans mon bled à Royan. Tout cela c'est beaucoup de travail et aussi énormément de stress. Je vis un moment extraordinaire,pourtant lors de la dernière sortie d'Alex de Larredya je n'étais pas content. J'avais enguelé le jockey, le lad ...mais surtout l'entraîneur. Depuis toute l'équipe a fait un travail formidable. Chapeau à eux..."

Gaëtan Masure le jockey d'Alex de Larredya confirmait cette déclaration. Il tenait à dire " Je travaille pour un entraîneur qui a le vent en poupe. J'aimerais bien lutter pour une cravache l'an prochain. Aujourd'hui, c'est une victoire importante pour mon patron et moi car c'est notre premier Groupe I. C'est génial de monter un cheval de ce niveau, je souhaite à tout le monde de connaître cette joie."

Dès lors, même si Guillaume Macaire habitué à truster les victoires, notamment lors des grands rendez-vous d'Auteuil n'a remporté qu'un succès lors de ce grand week-end parisien d'obstacle, le clan des royannais a encore frappé fort.
Albert AELION

RÉUNION DE L'AMICALE CENTRE ATLANTIQUE À ANGOULÊME

La samedi 8 octobre a eu lieu sur l'hippodrome d'Angoulême l'assemblée annuelle de l'Amicale Centre Atlantique qui s'était tenue à Royan en 2015. Cet organisme créé en 1945 et dirigé par le passionné Frédéric Rateau regroupe 16 Sociétés hippiques du Sud Ouest. L'amicale permet aux équipes de bénévoles et à leurs présidents de mieux se connaître, d'échanger, de se fédérer dans le but notamment d'harmoniser les programmes de courses qui composent le calendrier. Elle crée aussi un lien entre les Sociétés et la Fédération. 

Cette saison, l'Amicale via son comité était reçue sur le champ de courses d'Angoulême dont le président Dominik Cordeau tenait à dire :" C'est avec un grand plaisir que j'accueille l'Amicale qui met en avant le travail accompli par ses bénévoles dans leurs régions sous la houlette de leurs présidents qui sont localement de véritables locomotives..."

Au cours de la séance, les différents intervenants faisaient le point sur la situation des courses en revenant notamment sur les tracas financiers rencontrés par les intéressés, en cherchant à alerter sans pour autant dramatiser la situation.

A travers les prises de parole des uns et des autres, on abordait "les pistes à suivre" pour parvenir à redonner du tonus à notre activité en évoquant des bilans mitigés, parfois dûs aussi aux tribulations du climat. L'Amicale mettait en exergue la réussite du Trophée Vert, ce tour de France des trotteurs sur les pistes en herbe.

Face à une érosion des enjeux, les acteurs du monde des courses espèrent contrer l'offensive de la Française des jeux. Pour le trot, Pascal Boey président du Syndicat  National des Propriétaires de Trotteurs abordait le sujet de l'harmonisation de la lutte contre le doping en Europe et il revenait sur les négociations à établir avec l'état pour une TVA moins dissuasive.

Enfin, comme chaque année, l'Amicale récompensait des personnalités hippiques pour leur action  au sein de l'Institution. Parmi les nominés citons Philippe Bréchet, un cavalier émérite, un gentleman rider d'exception connu pour ses exploits sur les cross les plus périlleux de France.

Un repas convivial clôturait cette journée instructive. A l'année prochaine...
Albert AELION

AL MOURTAJEZ SUPER STAR!

Entraîné ici même par Thomas Fourcy, l'athlétique gris Al Mourtajez a gardé son titre le dimanche 2 octobre à Chantilly au cours de la journée prestigieuse de l'Arc de Triomphe. Il a survolé la Qatar Arabian World Cup (groupe I). Avant la course, l'entraîneur Elisabeth Bernard pourtant bien représentée disait sportivement de lui :" c'est un extra terrestre". En effet, lauréat de l'édition précédente Al Mourtajez a confirmé par k.o sa suprématie. Inaprochable pendant la course, il a balayé l'opposition dès l'entrée de la ligne droite. Au summum de son art et tout en restant assez brillant, ce grandissime favori n'a pas déçu ses supporters, il n'a fait qu'une bouchée de ses poursuivants. Son jockey Julien Augé déclarait à Paris-Turf après l'exploit de son partenaire :" Tout le monde sait de quoi il est capable; avant il n'était pas très maniable, mais désormais j'arrive à le canaliser, il n'a plus de défaut, il est imbattable..." Le pensionnaire de Thomas Fourcy domine largement la catégorie des chevaux arabes depuis plusieurs saisons. Elevé dans la région de Royan par Hassan Mousli il va tenter de remporter la triple couronne à Doha au mois de Février.

Notons aussi que Motrag et Zikreet deux poulains arabes de la maison "Fourcy-Al Shaqab Racing" ont pris les deux premières places du Qatar Total Arabian Trophy des poulains à Saint Cloud le 30 septembre. Ce sont deux sujets d'avenir âgés de 3 ans qui n'ont pas fini de faire parler d'eux...
Albert AELION

L'ASCENSION D'ISABELLE GALLORINI

Les professionnels royannais tiennent le haut du pavé. Ainsi, Isabelle Gallorini qui devrait s'installer prochainement sur le centre d'entraînement a remporté son premier quinté sur les haies d'Enghien le 27 septembre avec Ami Sol. Très à l'aise sur ce tracé, sous la selle de David Ubeda, il a attaqué entre les deux derniers obstacles pour venir régler au finish ses adversaires. Après la course, Isabelle déclarait à son sujet au reporter d'Equidia:" Ami Sol adore Enghien; il avait du travail, c'est un sauteur qui a pris de la force, de la maturité, il sait se montrer généreux. Nous allons aller sur la préparatoire à la Grande Course de Haies d'Enghien. S'il court bien on se laissera tenter. Comme il a un coeur énorme, je m'attendais à une bonne performance de sa part."
Albert AELION